Revue Web

CHRONIQUES

"Nous sommes Charlie"

8 janvier 2015




  • Texte en PDF





Masquez la colonne info

Combattants de la liberté. Jamais cette appellation n'aura mieux qualifié les caricaturistes et les dessinateurs de presse qu'au lendemain de l'épouvantable attaque de la rédaction de Charlie-Hebdo. Toute la rédaction et les amis de Sens public, révoltés, disent ici leur engagement indéfectible auprès de tous ceux qui poursuivent leur œuvre en cette époque où la terreur menace de refermer partout les espaces de discussion et s'en prend aux biens communs que sont la pensée critique et la résistance au conformisme.

Les assassins disent leur haine de toute parole libre et affirment que la violence doit triompher de la démocratie. Leur acte est un discours, celui qui porte la guerre contre toute dérision qui inquiète les dogmes. Avant tout réactif, il s'en prend à l'intelligence, à l'indépendance intellectuelle, au débat d'idées et aux solidarités interculturelles. Assassiner une rédaction : ce crime sans précédent marque une rupture dans notre histoire culturelle, en s'autorisant d'une idéologie qui tient pour nulles les lois civiles, la protection des personnes et vante la haine de tous contre tous.

Cette agression ne saurait rester sans réponse. Poursuivre l'exploration critique des conflits contemporains, publier toujours davantage sur des sujets faisant polémique, entrer en lutte contre tout ce qui affaiblit et menace l'esprit critique, élargir encore notre mission de former des jeunes auteurs capables de travailler en réseau, ce sera la nôtre jour après jour. En effet, si le fanatisme a une face idéologique contre laquelle nous nous dressons, il a aussi une face culturelle sur laquelle nous devons agir – les certitudes qui enferment chacun de nous dans un monde étriqué et nous condamnent à accepter trop aisément le fameux adage « There is no alternative ».

Sans doute cela n'est-il pas suffisant. Des milliers de jeunes européens ne se voient offrir que des situations de survie, sans perspectives financières ni intégration ouverte. Les ghettos de la République ont pu paraître s'apaiser après quelques émeutes urbaines, mais le fanatisme a toujours recruté des individus sans cause dont la transgression brutale sera à jamais le titre de gloire et de folie. Engagé pour la liberté, Charlie lutte contre toutes les hypocrisies et soutient l'intégration contre les communautarismes : s'ils voulaient crier leur haine, les tueurs ne pouvaient davantage se tromper de cible ! La ligne suivie par Charlie contre l'indifférence et le mépris fait partie intégrante du pacte républicain et nous avons besoin du talent, de l'irrespect et de l'engagement de tels artistes et éditorialistes.

Le conte philosophique de José Saramago Les intermittences de la mort s'achève sur le rêve de voir la mort cesser de frapper après avoir été émue par le talent d'un violoncelliste qui « joue comme s 'il faisait ses adieux au monde ». C'est la sincérité qu'on assassine. Le journaliste et romancier portugais disait aussi par là que l'avenir n'est pas au bout des statistiques, mais exige l'authenticité dans la communication. Nous la pratiquerons et la renforcerons chaque jour.

 

Sens Public

 

 



|