LISTE DES TYPES DE LISTES

 

il y a les listes

de termes, de syntagmes ou d’icônes réductibles à des données

il y a les listes

de mots, de propositions ou d’images irréductibles à des données

il y a les listes

obtuses qui clarifient un propos en refermant le champ d’investigation

il y a les listes

obvies qui obscurcissent un propos en l’ouvrant sur des rapports éclairants

il y a les listes

constituant des unités au sein desquelles chaque donnée est reliée à l’ensemble de ses congénères

il y a les listes

constituant des réunions de données hétéroclites, liées de proche en proche ou par jeux de parallélismes structurels

il y a les listes

constituant des mélanges de différentes manières d’envisager les rapports de données au sein d’une liste

il y a les listes

formant des files de données cohérentes que conduisent un mot d’ordre

il y a les listes

formant des familles de données réunies par un trait commun, une ressemblance plus ou moins vague

il y a les listes

formant des ensembles de données hétéroclites mais complémentaires, regroupées en collectif autour d’un objet commun

il y a les listes

formant des agrégats anarchiques de données, dont le désordre tend vers l’infini

il y a les listes

formant des sociétés de données qui confondent rapports de files, de familles, de séries et d’agrégats

il y a les listes

qui connectent leurs données entre elles comme les neurones d’un cerveau

il y a les listes

qui font partir leurs données d’un centre commun comme les racines d’un arbre

il y a les listes

qui font dériver leurs données comme les rhizomes d’une pomme de terre

il y a les listes

qui croisent leurs données comme les branches d’un nid

il y a les listes

qui jouent sur le simple goût de la collection

il y a les listes

qui jouent sur l’ivresse de la rapidité énonciative

il y a les listes

qui jouent sur le plaisir de la répétition

il y a les listes

qui jouent sur le plaisir sadique du démembrement syntaxique

il y a les listes

qui jouent sur la polysémie des liens suggérés entre les données

il y a les listes

qui jouent sur la réification des mots, isolés les uns des autres comme des entités autonomes

il y a les listes

qui jouent sur la germination lexicale, procédant à des rapprochements étymologiques ou sonores

il y a les listes

qui jouent sur les correspondances et les synesthésies, en poussant les raccourcis à l’extrême

il y a les listes

qui jouent sur la mise en scène d’une contrainte, offrant une grande lisibilité du geste artistique

il y a les listes

qui jouent sur la simplicité de la forme, critère de distinction dans un contexte de production culturelle surabondante

il y a les listes

qui jouent sur le renvoi métonymique à un contexte d’accélération communicationnelle rationnalisée

il y a les listes

qui jouent sur l’absence de position énonciative comme moyen d’atténuer le lyrisme

il y a les listes

qui jouent sur le pointage des procédés d’écriture par leur mise en œuvre systématique

il y a les listes

qui jouent sur la mise en exergue de l’inventaire comme principe structurel de l’invention

il y a les listes

qui poussent à son extrême la logique du récit, soulignant les différents modes de succession d’éléments

il y a les listes

qui poussent à son extrême la logique descriptive, considérée comme reposant sur une performance avant tout lexicale

il y a les listes

qui poussent à son extrême la logique explicative, constituant comme la synthèse de l’exercice de synthèse

il y a les listes

qui poussent à son extrême la logique argumentative, toute donnée n’ayant implicitement de valeur qu’à titre d’argument

il y a les listes

qui poussent à son extrême la logique du dialogue, ouvrant totalement ses interstices à l’interprétation contextuelle

il y a les listes

à enjeux mnémotechniques

il y a les listes

à objectifs organisationnels

il y a les listes

à visées ludiques

il y a les listes

à perspectives cognitives

il y a les listes

à fonctions antalgiques

il y a les listes

pour mémoriser

il y a les listes

pour oublier

il y a les listes

pour faire le point

il y a les listes

pour faire le tour

il y a les listes

pour recentrer

il y a les listes

pour disperser

il y a les listes

pour épuiser

il y a les listes

pour fertiliser

il y a les listes

pour fermer

il y a les listes

pour ouvrir

 

 

Loic Lebertern