Rubrique : DOSSIERS

Pouvoir et impouvoir du langage

Le 14 octobre 2016 par Maxime Plante

Résumé : Ce dossier interroge les rapports intimes entre langage et politique en partant de l’hypothèse que le pouvoir du langage ou sa performativité est inséparable d’un investissement du langage par le pouvoir. Un tel questionnement sémiopolitique ne serait pas complet s’il ne venait pas à affronter la question de la limite où il semble remis en question. C’est l’expérience de la littérature, prise entre le pouvoir et l’impouvoir, la mobilisation et l’épuisement, du langage, qui apparaît comme cette frontière à interroger. Les textes rassemblés dans ce dossier abordent l’un ou l’autre de ces deux axes de réflexion selon des perspectives riches et variées qui laissent peut-être suggérer qu’entre pouvoir et impouvoir du langage, il n’est pas certain qu’il en aille d’une alternative.

Mots-clés : Politique, sémiotique, langage, littérature, performativité, pouvoir.

Abstract :This special issue looks at the intimate connection between language and politics on the basic idea that power of language and its performativity cannot be separate from an investment in language by power. Such semiotical-political questioning would not be complete if it did not face up the question of the limit of its capacity to make sense of the language phenomenon. Experience of literature, caught between powerfulness and powerlessness, mobilization and exhaustion of language, indeed appears as the limit that we need to question. The articles collected in this special issue address either of these two lines of thought in rich and varied perspectives that suggest, perhaps, that it is not a matter of choosing either powerfulness or powerlessness of language.

Keywords : Politics, semiotics, language, literature, performativity, power.



Sommaire 

Maxime Plante

"Pouvoirs et impouvoirs du langage - Introduction"

 

Simon Labrecque et René Lemieux

"Pouvoirs et impouvoirs du secret : variations sur quelques indécidables derridiens, entre l'oeil et l'oreille" 

 

Åsbjørn Melkevik

"La question du fondement discursif des discours nationalistes. Le problème de Münchhausen"

 

Bruno Laprade

"Sémiologie des insultes : le conflit d'interprétation de termes homophobes"

 

Maxime Plante

"D'un dialogue à l'autre : l'herméneutique philosophique et la sémiotique peircéenne en question"

 

Présentation

Ce dossier interroge les rapports intimes entre langage et politique en partant de l’hypothèse que le pouvoir du langage ou sa performativité est inséparable d’un investissement du langage par le pouvoir. Un tel questionnement sémiopolitique ne serait pas complet s’il ne venait pas à affronter la question de la limite où il semble remis en question. C’est l’expérience de la littérature, prise entre le pouvoir et l’impouvoir, la mobilisation et l’épuisement, du langage, qui apparaît comme cette frontière à interroger. Les textes rassemblés dans ce dossier abordent l’un ou l’autre de ces deux axes de réflexion selon des perspectives riches et variées qui laissent peut-être suggérer qu’entre pouvoir et impouvoir du langage, il n’est pas certain qu’il en aille d’une alternative.