Revue Web

CHRONIQUES

Annonce, à paraître : Le Dictionnaire universel des créatrices

23 octobre 2013




  • Imprimer





Masquez la colonne info

Date de sortie : 5 décembre 2013, éd. Des Femmes.

 

Le Dictionnaire universel des créatrices est né de la volonté de mettre en lumière la création des femmes à travers le monde et l’histoire, de rendre visible leur apport à la civilisation. Pensé comme une contribution inédite au patrimoine culturel mondial, il a été rendu possible par plus de quatre décennies d’engagements et de travaux en France et dans tous les pays, qui ont permis de renouer avec une généalogie jusque-là privée de mémoire. Il entend recenser les créatrices connues ou encore méconnues qui, individuellement ou ensemble, ont marqué leur temps et ouvert des voies nouvelles dans un des champs de l’activité humaine. Son chantier d’étude couvre tous les continents, toutes les époques, tout le répertoire traditionnel des disciplines (artistiques, littéraires, philosophiques aussi bien que scientifiques) et il s’étend des sportives aux femmes politiques, en passant par les interprètes, les conteuses, les artisanes, fussent-elles anonymes…à toutes celles qui ont fait œuvre originale. Le terme de « création » est ici entendu dans son sens le plus vaste.

Présentation des directrices de l’ouvrage : Béatrice Didier a été successivement professeure à l’université Paris 8 qu’elle a contribué à créer, et à l’École normale supérieure (rue d’Ulm) où elle a dirigé le département Littérature et langages. Elle est commandeur de l’Ordre des Palmes académiques, officier de l’Ordre du Mérite et Chevalier de la Légion d’Honneur. Antoinette Fouque est cofondatrice du Mouvement de Libération des Femmes en 1968, psychanalyste, philosophe, écrivaine, directrice d’études et de recherches en sciences politiques à l’université Paris 8 et ancienne députée européenne. Théoricienne de la différence des sexes dont les avancées ont imprégné la pensée contemporaine, elle a fondé successivement le groupe de recherche « Psychanalyse et politique » au sein du MLF en 1969, l’Institut de féminologie en 1978 qu’elle anime, les Editions Des femmes en 1974 qu’elle dirige, et diverses ONG, dont l’Alliance des femmes pour la démocratie. Elle est commandeur de la Légion d’honneur et des Arts et des Lettres et Grand officier de l’Ordre du Mérite. Mireille Calle-Gruber est écrivaine et professeure de littérature à la Sorbonne Nouvelle-Paris 3 où elle dirige le Centre de recherches en études féminines et de genres et littératures francophones, après avoir piloté un programme de recherches en Women’s Studies au Canada. Ses travaux portent sur la littérature, les arts et la philosophie. Elle est membre de l’Académie des arts, des lettres et des sciences de la Société royale du Canada.



|