×

Ce site est un chantier à ciel ouvert habité par les éditeurs, lecteurs, auteurs, techniciens, designers de Sens public. Il s'agence et s'aménage au fil de l'eau. Explorez et prenez vos marques (mode d'emploi ici) !

As Eve Said to the Serpent

Comme Ève le dit au Serpent

Informations
  • Résumé
  • Mots-clés (16)
      • Mot-clésFR Éditeur 319 articles 17 dossiers,  
        319 articles 17 dossiers,  
        Mot-clésEN Auteur 18 articles 1 dossier,  
        18 articles 1 dossier,  
        Mot-clésEN Auteur 4 articles
        4 articles
        Mot-clésFR Éditeur 9 articles
        9 articles
        Mot-clésFR Auteur 6 articles
        6 articles
        Mot-clésEN Auteur 11 articles 1 dossier,  
        11 articles 1 dossier,  
        Mot-clésFR Auteur 15 articles 1 dossier,  
        15 articles 1 dossier,  
        Mot-clésEN Auteur 6 articles
        6 articles
        Mot-clésFR Auteur 15 articles
        15 articles
        Mot-clésFR Auteur 19 articles 1 dossier,  
        19 articles 1 dossier,  
        Mot-clésEN Auteur 19 articles 1 dossier,  
        19 articles 1 dossier,  
        Mot-clésFR Éditeur 22 articles 1 dossier,  
        22 articles 1 dossier,  
        Mot-clésFR Auteur 6 articles
        6 articles
        Mot-clésEN Auteur 5 articles
        5 articles
        Mot-clésFR Auteur 19 articles 1 dossier,  
        19 articles 1 dossier,  
        Mot-clésFR Éditeur 18 articles 1 dossier,  
        18 articles 1 dossier,  
      Texte

      Je suis Ève la blonde, Ève la douce

      Ses mots d’amour insistent

      « Tu es la première

      Tu es une partie de moi

      À mes côtés »

      Mon corps d’albâtre est blanc et lisse

      Car c’est ce qu’il préfère

      Je fais la vaisselle

      Je porte ses enfants

      Il choisit mes vêtements

      Ce qui compte est de cacher ce qui lui appartient

      Là où il pleure du lait pendant que

      Je dors sagement

      Noyée ou morte.

      Comme Ève le dit au Serpent

      Il n’en a pas toujours été ainsi

      Je crois

      (Je sais ?)

      Je n’ai pas toujours été

      « À ses “côtés” »

      Domestiquée

      Sage

      Lisse

      Sans aspérité

      Une épouse

      Une mère

      Nue dans le jardin du bien et du mal

      Entre le royaume des vivants et des morts.

      Comme Ève le dit au Serpent

      Il croit que j’ai oublié

      Que je suis apprivoisée, mais

      Je me souviens

      Je n’étais pas une possession

      J’étais sujet

      (non objet)

      Avant le Verbe

      J’ai été impudique

      Et je n’avais pas honte

      J’ai été vulgaire même parfois

      Je dansais

      J’étais « Reine de la nuit ».

      C’est le signal.

      Le Serpent aux yeux d’ambre

      Déroule ses anneaux, enserre son cou tendrement

      Initiateur et hypnotique

      Les feux ardoisés que jettent ses écailles

      Désignent la pomme de la discorde

      – Le fruit défendu –

      Il répond :

      Pour être celle qui savait

      (Scelle qui saignait)

      Remember

      La connaissance

      C’est l’impudeur

      C’est le choix

      C’est la vérité nue

      C’est la rébellion

      C’est une agonie

      C’est la sexualité comme désir intense et force de pouvoir

      Force de savoir

      C’est la différence essentielle

      Sa langue fourchue glisse sur la pointe

      De ses seins.

      Il dit :

      Tu ne pourras plus ne plus voir

      Plus jamais

      Tu n’ignoreras

      Et pour cela

      Tu seras chassée

      Battue

      Tu seras

      Menaçante

      Dangereuse

      (Pute)

      Une fille perdue

      Éventuellement bonne à baiser

      Mais pas bonne à marier

      (Salope)

      Tu ne seras plus sage

      Tu ne joueras plus selon les règles

      Tu jouiras

      Et tu jouiras sans lui

      Avec tes sœurcières

      Tu déborderas

      Tu seras trop

      Si trop

      Qu’il ne pourra plus te contenir

      Plus te museler

      Plus jamais

      Le Serpent siffle :

      Le prix coûte cher

      C’est ton ensauvagement

      Ton agentivité.

      La pomme brille comme sa langue.

      Alors ?

      Alors :

      Ève croque

      Ève mord

      Animale

      Elle n’hésite pas

      Elle désire

      Elle déchire

      C’est la première fois

      Tout ce qu’elle veut

      Le goût est vif

      Le goût est cru

      Le goût est brut

      Impardonnable.

      Aussitôt

      Son corps se couvre de boue

      De limon sombre

      Sa peau noircit, se fait ébène

      Ses cheveux roussissent

      Léchés par des flammes nouvelles

      Loin de la beauté

      Elle se modèle

      De glaise écarlate

      Elle tire sa peau

      Qui coagule

      (Il n’y avait plus de place pour qu’elle puisse grandir d’avantage

      Ici)

      Elle abat les murs

      Elle casse la fenêtre

      Elle occupe l’espace

      Elle prend ce qui lui appartient.

      Ève lève les bras,

      Que la toison libre et odorante y pousse.

      Son entre jambe soudain obscène se fait

      Sexe

      Bestial

      Velu

      La Bête

      Diabolique, il saigne :

      Son sang rouge coule à la face du monde

      Éclabousse la neige

      Teinte les feuilles – c’est le premier automne.

      Partout

      Elle crie

      Partout

      Elle triomphe

      Tout lui est révélé

      Ses lèvres pleines rient

      d’un rire pointu

      Son cri triangulaire

      Est un cri libre.

      Comme Ève le dit au Serpent

      Ils entendront parler de moi comme d’une femme déchue

      Les femmes croiront porter la honte

      Mais elles porteront le potentiel d’être

      D’Ève à Lilith

      Femme du jour à démon de la nuit.

      Sachez que

      Je ne suis pas tombée

      On m’a poussée :

      Vil homme

      Éternel Adam

      Toi qui a créé Dieu à ton image

      C’est toi que j’accuse.

      Baussand Maël 0000-0003-4427-337X
      Frantz Anaïs 0000-0001-5012-9150
      Joseph Sandrina 0000-0002-9150-5842
      Wormser Gérard male 0000-0002-6651-1650
      As Eve Said to the Serpent
      Comme Ève le dit au Serpent
      Maël Baussand
      Département des littératures de langue française
      2104-3272
      Sens public 2021/06/10 La pudeur et l’impudeur dans les écritures de la Modernité
      Maël Baussand est artiste photographe et universitaire. Elle travaille sur les fluides corporels. Dans ce texte elle revisite poétiquement la rencontre originelle entre Ève et le Serpent.
      Art photographer and academic researcher, Maël Baussand’s work focuses primarily on the various bodily fluids of sexual difference in art and literature. This poem explores the mythic encounter of Eve with the Snake.
      Arts et Lettres http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb12021811z FRBNF120218114
      Sexualité http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb11933266p/ FRBNF11933266
      Érotisme http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb12650884k/ FRBNF12650884
      Poésie http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb11933161p FRBNF119331613
      Pudeur, Impudeur, Poésie, Érotisme, Féminisme, Genre
      Decency, Indecency, Poetry, Eroticism, Gender, Feminism